Formation en neurofeedback à Marseille

Formation en neurofeedback à Marseille du 13 au 17 mai 2017   Première formation en français accréditée par l’association américaine BCIA « Biofeedback certification International Alliance » en vue de l'examen de certification BCN en...

Formation continue

 Modalités de prise en charge de la Formation Continue...

Formation à Vichy

VICHY : 2 x 1 semaine en immersion, enseignement sur mesure par groupes limités à 6 élèves maximum et passage direct de la théorie aux applications thérapeutiques en participant à des consultations de 1ère intention.   Les prochaines dates sont :   VICHY 1  (2 x 1 semaine...

Dates des prochaines formations

  Paris du 10 au 12 mars 2017 / Vichy du 20 au 26 mars 2017 / Paris du 5 au 7 mai 2017...

   

 

- Morphogénése cranio-faciale, Scolioses idiopatiques…

 

- Des anomalies du développement morphologique du crâne et de la face peuvent être observées chez certains jeunes enfants :

 

1) Les asymétries post natales de la partie postéro-latérale du crâne sont liées le plus souvent à la position couché-dos, tête en rotation du nourrisson (la plupart du temps sur le côté droit). Compte tenu du poids du cerveau par rapport à la malléabilité des os du crâne dans les premières semaines de vie et de la recommandation de ne pas coucher les nouveaux-nés sur le ventre (mort subite du nourrisson), ces déformations sont devenues très fréquentes. Pour les prévenir, la maman doit veiller à faire dormir son enfant en alternant tête en rotation Dr et G (au besoin avec un dispositif), à varier les côtés de stimulation auditive et lumineuse dans la chambre, à mettre le bébé couché sur le ventre quand il est sous surveillance et à le porter le plus souvent possible dans un dispositif ventral pour verticaliser sa tête et le stimuler.

Le couché plat-ventre stimulera ensuite le redressement de la tête et le développement de la lordose cervicale en parallèle au recul de la langue pour la mise en place de la ventilation nasale. C’est également la position de découverte du droit- devant allocentrique et le prélude à la marche à 4 pattes dont certains disent qu’elle est la « marche de l’intelligence ».

Reste à rassurer les parents d’enfants porteurs de plagiocéphalie positionnelle : la déformation de la voûte crânienne ne les rendra pas moins intelligents.

 

2) D’autres asymétries cranio-faciales en torsion peuvent apparaître dans les premiers mois et être le reflet d’asymétries vestibulaires fondamentales ou de torticolis oculaires mettant essentiellement en cause les muscles obliques de l’œil et en particulier le muscle oblique supérieur. Plus tard, ces asymétries vestibulaires innées peuvent générer des asymétries anatomofonctionnelles globales. Leur participation dans la genèse des scolioses idiopathiques de l’adolescent (SIA) est évoquée en parallèle à une anomalie de certains neuromédiateurs (mélatonine, calmoduline), au concept postural, voir à des asymétries cérébelleuses structurelles : la SIA doit probablement être considérée comme une maladie neurologique s‘exprimant au plan périphérique.

Toutes étiologies confondues, ces asymétries ou déformations précoces du corps doivent obligatoirement poser la question de l’organisation (bonne au mauvaise) de la distribution des forces et plus particulièrement des forces antigravitationnelles. Quel est l’état des récepteurs sensoriels périphériques ? Quelle est la qualité de l’activité des boucles sensorimotrices qui en élaborent la répartition ? Comment le SNC encode-t’il les signaux issus des récepteurs sensoriels ? .etc.. Ce sont à ces questions fondamentales que veut répondre la posturologie. Elles justifient le fait que toute détection d’une anomalie de ce type devrait susciter un bilan sensorimoteur spécifique. La vision peut entre autre être bilantée dès l’âge de 3 mois.

 

- Troubles du développement et des apprentissages scolaires (dyslexie développementale, dyspraxie, dyscalculie, dysorthographie…) :

 

Certaines observations cliniques ont amené à réfléchir sur un lien potentiel entre certains troubles d’apprentissage scolaire et une altération du contrôle moteur se traduisant par un trouble du codage central des données sensorielles périphériques. Pour le cas des retards d’apprentissage de la lecture par exemple, si la conception officielle est celle d’un trouble de la conscience phonologique à traiter en orthophonie, il ne faut pas oublier que cet apprentissage relève d’une tâche visuo-guidée. Ces enfants semblent avoir des yeux qui voient normalement mais dont le cerveau ne puisse pas exploiter normalement les signaux visuels pour leur donner le sens attendu. Certaines hypothèses attribuent cette difficulté à une perturbation conjointe des mécanismes de cognition spatiale liées à des anomalies d’afférentement somatosensoriel. Il semble que ces sujets présentent de fréquentes anomalies de l’organisation du mouvement oculaire : saccades en excès, difficulté à maintenir l’angle de convergence, aberrations orthoptiques… En réponse, le traitement passe par un référencement du SNC par le biais de stimulations périphériques allant au-delà de l’orthophonie : prismes oculaires, équilibration manducatrice, équilibration posturale, semelles de stimulation… Aussi surprenant que cela puisse paraître, il semble que l’orthopractie, par son contexte écologique singulier, puisse trouver sa place dans ce registre par sa capacité à lever des « parasites d’information » d’origine proprioceptive.

Il est en effet plausible de s’attendre à ce que « manipuler » Homme debout ait un tout autre effet sur l’intégration des stimuli sensoriels par le SNC. Chacun comprendra que dans ce contexte singulier, le message sensoriel du corps au cerveau est bien différent de ce qu’il peut être quand on organise délibérément une situation de privation sensorimotrice en couchant le sujet. L’évolution avant-après séance des tests calibrés de tâches visuo-guidées (Frostig, lecture rapide, labyrinthe…), de certains items du bilan dyslexique, des comportements psychosociaux et scolaires semblent conforter ce point de vue, même si nous ne sommes qu’au début de l’aventure.

Ce sont des approches très novatrices et inusitées dans le monde des médecines manuelles mais qui apparaissent beaucoup moins du domaine de l’impossible avec le support de la neurophysiologie des systèmes intégrés: les observations sont là. Cela ne doit pas pour autant nous transformer en faiseurs de miracle auprès de parents et d’enfants en souffrance.

 

 

Calendrier 2017

 calendrier

 

  • Distribuer du savoir parce que l'absence de connaissances prive de compétence.


  • Traduire ces savoirs en applications thérapeutiques.


  • Appliquer la neurophysiologie pour créer un système ouvert valorisant l'initiative kinésithérapique au sein d'équipes pluridisciplinaires.


  • Se familiariser avec la pratique des évaluations fonctionnelles multisensorielles et différentielles.


  • Au plan périphérique, concourir à réhabiliter les signaux issus des 3 cadres de référence sensorielle.


  • Au plan central :

- concourir à la réhabilitation des représentations mentales et de la commande motrice, par des mécanismes de substitution, de compensation, de contrainte...

- concourir à la réhabilitation de la modulation émotionnelle et attentionnelle du système.

 

  • Exploiter le cadre de compétence kinésithérapique pour :

- passer à une réhabilitation à l'acte et de 1ère intention avec les techniques de thérapie manuelle neuro-intégrées (orthopractie, cadre égocentré)

- disposer de toutes les réhabilitations connexes, instrumentales ou non, nécessaires (vestibule, système saccades-poursuite, déglutition-ventilation…).

 

   
© GRETM 2016